On distingue généralement les réparations, qui consistent à remettre l'instrument en état de jeu, des restaurations, qui visent à rétablir un état antérieur de l'objet, si possible un état original.

 

Dans la pratique, les restaurations représentent un travail plus exigeant, car il s'agit de rendre les interventions à la fois réversibles, invisibles et – au-delà du simple aspect fonctionnel – "historiquement justes". Cela ne signifie pas pour autant qu'une réparation soit un travail bâclé et il est par exemple courant – voir incontournable – d'effectuer des retouches de vernis dans le cadre d'une réparation "de routine".

 

Parmi les interventions les plus longues et les plus complexes, je propose régulièrement d'authentiques violons de l'époque baroque (le plus souvent du XVIIIe siècle entièrement "rebaroquisés" par mes soins :

  • réparation complète suivant les besoins ;
  • reconstitution éventuelle du tasseau supérieur et des éclisses en vue du montage du manche ;
  • façonnage d'un manche baroque dans l'ancienne enture, si nécessaire ;
  • rebarrage ;
  • montage complet.

 

Tête d'un violon français du XVIIIe : réparation ancienne incorrecte selon les critères actuels (utilisation d'une patte métallique) et de solidité douteuse. À refaire, donc !

Marc Genevrier,

luthier à Nîmes

Fabrication, location, réparation, entretien des instruments à cordes : violons, altos et violoncelles modernes et baroques ; luths et théorbes...

 

Membre de l'Union nationale de la Facture instrumentale

 

 

Me contacter

 

Actualités

 

Créations récentes : un violoncello da spalla d'après un instrument de 1732 conservé au musée de Leipzig ; un luth baroque à 13 choeurs sur un modèle de Tielke vers 1690, un luth Renaissance à 8 choeurs d'après Venere

 

En chantier : une guitare baroque 65cm d'après Stradivarius.

 

Rendez-vous 2019 :

- Je serai présent au salon Les Polyfolies de la flûte à bec à Nantes les 5 et 6 octobre 2019 ; voir ici.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Tous droits réservés, Marc Genevrier, 2014. Photo bandeau : (c) H. Peyre, C. Auguste, M. Genevrier