Le prix d'un instrument neuf fabriqué à la main est essentiellement un prix de main-d'oeuvre : le temps qu'on passe à le faire. Les matériaux comptent finalement assez peu, mais on passe en général un temps fou à peaufiner les coins ou la volute d'un violon !

 

Fabriquer un instrument pour un jeune élève nécessite donc – pour des raisons budgétaires – de trouver des solutions pour simplifier la fabrication et gagner du temps, tout en préservant le plus possible les qualité sonores.

 

C'est ainsi qu'en 2011, je me suis aventuré à fabriquer un alto de taille trois-quarts "simplifié". Généralement, les élèves apprennent à cet âge sur des violons simplement montés avec des cordes d'alto. Mais la forme globale de l'instrument, les voûtes, les hauteurs d'éclisses, etc. restent celles d'un violon. D'où une sonorité souvent décevante.

 

Voici donc un instrument fabriqué un peu à la va-vite, au vernis vraiment pas réussi, mais dont la sonorité n'a pas déçu ! La forme asymétrique vise à dégager le passage de la main gauche pour les démanchés tout en conservant un volume de caisse suffisant. La volute creuse, outre sa rapidité de fabrication, présente l'avantage supplémentaire d'alléger sensiblement la tête, donc d'améliorer le confort du jeune musicien.

 

Marc Genevrier,

luthier à Nîmes

Fabrication, location, réparation, entretien des instruments à cordes : violons, altos et violoncelles modernes et baroques ; luths et théorbes...

 

Membre de l'Union nationale de la Facture instrumentale

 

 

Me contacter

Actualités

Créations récentes : un violon baroque dans le style de Pieter Rombouts (c. 1690) et un violoncello da spalla d'après un instrument de 1732 conservé au musée de Leipzig.

En chantier : un luth Renaissance à 8 choeurs d'après Venere et un luth baroque à 13 choeurs sur un modèle de Tielke.

 

Rendez-vous 2019 :

 

- 1er Salon des Instruments anciens de Saint-Loubès (à côté de Bordeaux) les 30 et 31 mars 2019.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
Tous droits réservés, Marc Genevrier, 2014. Photo bandeau : (c) H. Peyre, C. Auguste, M. Genevrier